News Internationales

Trump utiliserait sa position pour que son golf accueille le British Open

Trump utiliserait sa position pour que son golf accueille le British Open
Donald Trump aurait demandé à l'ambassadeur américain de faire pression sur le Royaume-Unis pour que son golf accueille le British Open.
 
Joueur et passionné de golf, Donald Trump possède une vingtaine de parcours dans le monde. En 2016, il rachetait notamment le complexe du golf de Turnberry, sur la côte ouest écossaise, pour 63 millions de dollars.
 
Après avoir accueilli pour la dernière fois le British Open en 2009, Turnberry ne fait plus partie de la rotation instaurée par R&A. Mais l’actuel président des États-Unis profiterait de son statut afin que sa propriété accueille de nouveau le plus ancien tournoi du Grand Chelem.
 
Le New York Times a révélé qu’il aurait demandé à Woody Johnson, l’actuel ambassadeur des Etats-Unis en Grande-Bretagne, de l’aider à convaincre le Royal & Ancient de replacer Turnberry dans la rotation. Une information confirmée par Lewis Lukens, ancien chef de mission adjoint à l'ambassade des États-Unis à Londres, lors d’une interview à la chaîne d’information américaine MSNBC.
 
Une ingérence qui s’est avérée vaine puisque R&A ne considère pas comme une option viable que Turnberry reçoive le British Open, temps que Donald Trump est à la tête des États-Unis.
 
De plus le calendrier du Majeur britannique est déjà bouclé jusqu’à 2024 puisque le Royal St George’s recevra l’événement en 2021, après avoir été annulé cette année à cause de la pandémie de Covid-19. Suivront St Andrews en 2022, Liverpool en 2023 et de Troon en 2024.
 
 

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search