Etat des lieux de la formation au Maroc

Etat des lieux de la formation au Maroc
Depuis quelques années, la Fédération Royale Marocaine de Golf a entrepris un vaste chantier de formation aux métiers du golf. Qu’en est-il particulièrement de la formation des enseignants ? Etat des lieux !
 
A fin de se conformer à la loi 30-09 relative à l’éducation physique et aux sports, interdisant formellement d’enseigner les pratiques sportives sans avoir de diplôme ou de certificat reconnu, la Fédération Royale Marocaine de Golf a lancé un programme de formation des enseignants de golf en partenariat avec la PGA France, il y a quelques années. Cette formation vise également à « accompagner la stratégie fédérale en termes de développement du golf, et à développer et structurer la profession d’enseignant en proposant un encadrement sportif adapté à chaque catégorie de golfeurs », selon le Président de la Commission Formation de la FRMG, Saad Laachfoubi.

« Actuellement, nous avons déjà formé une première promotion qui a donné lieu à la certification de 32 initiateurs de golf. 23 d’entre eux ont été également certifiés moniteurs de golf (Niveau 1) et 06 sont actuellement inscrits à la formation de moniteurs de golf (Niveau 2-BPJEPS). Une seconde promotion a été lancée et a permis la certification de 52 initiateurs de golf supplémentaires, dont 24 sont actuellement inscrits à la formation des moniteurs de golf (Niveau 1) », détaille le Président de la Commission Formation (lire son interview).
 
Etat des lieux de la formation au Maroc
Un retour d’expérience positif Nacer Makroune (36 ans), enseignant à Mohammedia, fait partie de la première promotion formée par la FRMG. Il a commencé son cursus en 2018, animé par l’ambition de transmettre son savoir-faire et sa passion aux jeunes générations. Pour lui, la formation était une opportunité à ne pas rater.

« Cette formation m’a permis d’acquérir les compétences, les outils et la méthodologie pour accompagner mes élèves selon leurs qualités, leurs faiblesses et leurs motivations. C’était aussi une expérience très enrichissante qui m’a permis d’évoluer personnellement », a commenté Nacer Makroune.

Enseignante de niveau 2, à l’Agadir Golf Training Center, Bouchra Laktir a été encouragée par son mari Jean-Marie Kazmierczak, directeur de l’Agadir Golf Training Center, à suivre la formation lancée par la FRMG. Elle abonde dans le même sens que Nacer Makroune. « Cette formation m’a surtout donné des outils indispensables pour pratiquer ce beau métier. Au niveau pédagogique d’abord, en apprenant à m’adapter à chaque type d’élèves, quelle que soit sa catégorie d’âge, ses qualités physiques et sa motivation. J’ai ensuite beaucoup appris sur le plan marketing et communication,
Etat des lieux de la formation au Maroc
un volet sans lequel aucun projet viable ne peut être développé. Je le mets en pratique tous les jours dans notre centre d’entraînement », explique-t-elle.

Mohamed Saddek Bouhlal (40 ans), lui, fait partie de la promotion que Bouchra. Il s’est inscrit en 2019 et est actuellement au niveau 2. « Cette formation représente pour moi l’opportunité d’améliorer la qualité de mon enseignement et aussi de régulariser ma situation professionnelle, notamment vis-à-vis de la loi 30-09. Je profite de cette occasion pour remercier Son Altesse Royale Le Prince Moulay Rachid pour cette initiative », affirme cet enseignant d’Oujda.

Sur ce que lui a apporté la formation comme valeur ajoutée, il soutient : « elle m’a prodigué une excellente qualité d’enseignement, grâce à des intervenants internationaux tels que M. Eric Douennelle (Président de la PGA France), M. Philippe Guy (Président de la Commission Enseignement de PGA France), M. Olivier Pauly, M. Franck Allaire et M. Olivier Edmond (DTN de la FRMG) ».
 
Cohabitation avec les enseignants étrangers

Aujourd’hui, tous ces enseignants se sentent mieux outillés pour exercer leur métier. Ayant bénéficié de l’expertise de professionnels étrangers notamment de la PGA France dans leur formation, ils côtoient également les enseignants étrangers présents dans le Royaume. Une interaction qu’ils voient plus comme une richesse.  
Etat des lieux de la formation au Maroc
« Je crois fermement en nos capacités à offrir un enseignement de qualité et à former les champions de demain. La présence d’enseignants étrangers ne peut être qu’une richesse et une motivation supplémentaire à nous dépasser en tant que coaches», d’après Nacer Makroune.

Mohamed Saddek Bouhlal a déjà exercé en Guinée Equatoriale pendant deux ans. Faisant remarquer que les enseignants de golf étrangers représentent à peu près 15 % du nombre total des professionnels qui enseignent au Maroc, il affirme: « je suis convaincu de l’importance de la mixité culturelle et des échanges d’expériences entre les personnes ayant des backgrounds différents ».

Bouchra Laktir, elle, travaille avec son mari, à l’Agadir Golf Training Center. « J’ai la chance d’être dans un centre où nous voyons passer une multitude de coaches européens, qui viennent travailler avec leurs élèves, et des coachs spécialisés qui interviennent souvent pour aider nos jeunes. Nous pouvons donc les observer, échanger et partager nos expériences », dit Bouchra, qui a à cœur de susciter des vocations chez d’autres femmes professionnelles dans un milieu où elles sont encore peu nombreuses. Un autre défi à relever pour la FRMG dans la formation des enseignants et aux autres métiers du golf. 
Etat des lieux de la formation au Maroc

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search